Ma bohême

                 Ma bohême

Je suis l’homme parfait, le ministre idéal,

Ma coiffure ondulée cache un cerveau fêlé ;

Lorsque je fais des vers, ils sont alambiqués.

Chirac est un crétin mais je suis son féal.

 

Michelle Alliot-Marie ressemble à la grande ourse,

Son unique culotte est munie d’un beau trou,

Je viens contre son corps arroser son frou-frou,

A l’aune des armées, je me vide les bourses.

 

Elle vient contre moi goûter à ma biroute,

Ces bons soirs de septembre il en sort quelques gouttes.

Michelle qui l’eût dit ? Villepin, qui l’eût cru ?

 

Se serrant dans mes bras cette ombre fantastique

Me murmure à l’oreille, en stimulant ma trique :

Va trouver Sarkozy, mets lui ton pied au cul.

 

(avec Arthur Rimbaupin)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×