Chirac d’automne

 

                                                Chirac d’automne

 

Les sanglots vains

De Raffarin

Nous étonnent

 

Ce nègre fin

Sent le sapin

Cet automne.

 

Sa politique

Catastrophique

Est pourrie

 

Et ce ministre,

Est un sinistre

Abruti.

 

Tout suffocant

Et blême quand

Sonne l’heure

 

Je me souviens

De mon Jospin

Et je pleure.

 

                                                                             (avec Paul Verpin)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Lionel de Ré 09/05/2007

Jacques m'aimait donc tant ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site